tutoriel

Comment jointoyer des briques de parement ?

Le jointoiement renforce la solidité de la maçonnerie et il influence en outre fortement l’aspect esthétique d’une habitation. De plus, les joints occupent 15 à 25 pour-cent de la surface totale d’un mur.

1. Inspecter le mur

  • Si vous rénovez une façade, remplacez d’abord les briques de parement abîmées. Refixez correctement les briques détachées en les scellant au mortier.
  • Creusez ensuite l’ancien joint sur une profondeur d’environ 2 cm à l’aide d’un disque abrasif ou d’un marteau et d’un burin pour les plus petites surfaces.
  • Brossez la matière libérée par le grattage ou burinage.
  • Eliminez les autres impuretés à l’eau. Vous pouvez d’ailleurs utiliser un tuyau d’arrosage pour ce faire.
  • Procédez progressivement en terminant une surface dans la journée afin d’éviter des variations de couleur dues aux conditions atmosphériques.
  • Par temps de pluie ou de gel, il ne faut évidemment pas jointoyer.

2. Préparer le mortier de jointoiement

Mortier de jointoiement à préparer

  • La composition de ce mortier varie en fonction de la couleur souhaitée.
  • Si vous désirez obtenir une couleur classique, vous devez mélanger un volume de ciment blanc avec un volume de chaux maigre et six volumes de sable cru. Il vous est possible de choisir entre trois types de sable, selon la tinte désirée. Le sable du Rhin donne une couleur grise, le sable de mer une couleur crème et le sable blanc une couleur laiteuse. Si vous désirez un joint coloré, il est préférable d’utiliser un mortier de jointoiement prêt à l’emploi.
  • Mélangez les ingrédients et l’eau dans une auge de maçon à l’aide d’une truelle.
  • Le mélange de mortier est prêt lorsqu’il colle et revêt un aspect légèrement granuleux. Pour savoir si ce mélange est bon, prenez-en une poignée : il est prêt si l’eau ne suinte pas une fois votre poignée de mortier roulée en boule.

Mortier de jointoiement prêt à l’emploi

  • Lorsque vous utilisez un tel mortier, vous êtes certain d’obtenir un résultat uniforme. Les mortiers de jointoiement secs se composent le plus souvent de calcaire, de chaux, de colorants minéraux, de granulés de quartz, de produits hydrofuges et de ciment blanc.
  • Préparez le mortier en suivant les instructions indiquées sur l’emballage.
  • En fonction de la profondeur des joints, un sac de mortier de 25 kg permet de jointoyer une surface de 5 à 10 mètres carrés.
Astuce!

Choisissez la couleur du mortier de jointoiement selon les briques de parement, la toiture et les fenêtres. La couleur influencera fortement l’aspect global de la façade.

3. Déterminer le type de joints

Avant de commencer le jointoiement, vous devez déterminer le type de joints le plus adapté à votre habitation ou le style le plus proche de vos goûts.

Vous trouverez ci-dessous un aperçu des joints les plus courants.

Joints en retrait

Le joint se trouve quelques millimètres en retrait de la surface de la brique de parement et souligne ainsi la forme de la brique.

Joints pleins

Le joint fusionne littéralement avec la brique de parement dans la mesure où la forme du joint crée une façade lisse. Ce type de joints est souvent utilisé lorsque les joints sont d’une couleur identique à celle des briques.

Joints ombrés

Le joint oblique partiellement en retrait, vers le haut, selon un angle de 45°. Il s’agit d’une bonne option pour les façades aux longues briques plates.

Joints creux

Le joint complètement en retrait souligne le jeu de lignes horizontales. Il arrive que l’on combine ce type de joints avec une maçonnerie sans joints montants.

Joints brossés ou peignés

A l’aide d’une brosse ou d’un peigne, l’on confère une texture particulière au mortier de jointoiement généreusement appliqué, pour obtenir ainsi un aspect usé.

4. Jointoyer horizontalement

  • Posez du mortier sur la plâtresse et plaquez celle-ci sur les joints horizontaux.
  • A l’aide du mortier de la plâtresse, remplissez les joints horizontaux en utilisant le fer à joints. Veillez à ce que les joints soient complètement remplis, autrement de l’eau pourrait s’y infiltrer et occasionner des problèmes d’humidité.
  • Faites de même pour l’ensemble des joints horizontaux.

5. Jointoyer verticalement

  • Pour les joints verticaux (ou joints montants), utilisez un petit fer à joints, le plus petit que vous trouverez dans le commerce, car il sera plus facile à manier.
  • Prenez une poignée de mortier de jointoiement (n’oubliez pas de porter vos gants de travail) et maintenez le mortier à l’aide de votre pouce contre le bord extérieur du fer à joints. D’un mouvement fluide, glissez le fer à joints sur les joints verticaux. Au début, vous perdrez du mortier au cours du mouvement, mais une fois celui-ci maîtrisé, la manœuvre sera très aisée.
  • Lorsque tous les joints sont remplis (tant les joints verticaux que les horizontaux), enlevez les restes de mortier à l’aide d’une brosse douce, sans trop appuyer.

6. Traiter les joints

Des briques très absorbantes peuvent parfois extraire une trop grande quantité d’eau du mortier de jointoiement, de sorte que celui-ci s’assèche prématurément. Pour éviter ce phénomène, vous pouvez humidifier les joints après le jointoiement.

S’il pleut fortement peu de temps après le jointoiement, il sera nécessaire de poser une protection afin d’éviter que les joints ne se délitent. Utilisez pour ce faire une toile couvrante.

Conseils bricolage

Tutorial - Les murs - Comment réaliser des mélanges de béton et de mortier ? - Thumbnail
Comment réaliser des mélanges de béton et de mortier ? tutoriel
Tutorial - Les murs - Comment enlever des restes de ciment ? - Thumbnail
Comment enlever des restes de ciment ? tutoriel
Tutorial - Les murs - Comment carreler un mur en Gyproc ? - Thumbnail
Comment carreler un mur en Gyproc ? tutoriel
Ce tutoriel figure dans le dossier